Modalité d’utilisation

Modalité d’utilisation pour une éducation plus rapide et durable.

Nous vous conseillons vivement de ne pas vous contenter seulement du confort que peut vous apporter cette laisse durant la promenade. En effet, même si votre chien tire en laisse depuis des années et qu’il vous semble impossible ou trop tard pour l’éduquer (quelque soit les stimulations qui le motive à tirer en laisse), son comportement peut être corrigé avec cette laisse éducative en quelques semaines si vous suivez à la lettre les modalités d’utilisation.

1) La position du chien
Durant la promenade, maintenir le chien proche de vous et jamais devant vous. La tête du chien doit être au niveau du genou du maître.
Pour cela tenez votre laisse avec deux mains : une main dans la poignée et l’autre main sur l’élastique, le plus près possible du mousqueton. La main qui tient l’élastique devra maintenir le chien sur le côté, le plus en arrière possible.

2) Les corrections
A peine votre chien tire un peu sur sa laisse ou au moindre comportement du chien non désiré par le maître, (grognement, aboiement, agressivité , agitation excessive ou changement de la vitesse ou de la direction du déplacement), corrigez immédiatement votre chien en lui donnant une petite mais très énergique secousse sur sa laisse et son collier en utilisant le bras qui tient l’élastique. S’il le faut, répétez plusieurs fois de suite ce geste sans toutefois vous énerver, jusqu’à ce que votre chien vous obéisse et marche à la même vitesse que vous, sans tirer sur sa laisse. Après chaque correction, relâchez immédiatement la tension sur sa laisse en relaxant le bras qui tient l’élastique (si vous gardez votre laisse en traction constante sur le cou du chien, vous lui transmettrez seulement tension et nervosité qui auront pour conséquence de l’agiter plutôt que de le calmer).
La correction doit être faite au bon moment, c’est a dire au moment précis ou le chien se distrait et avant qu’il ne s’agite et tire fort sur sa laisse. Pour une meilleure efficacité de la correction, il vaut mieux utiliser un collier normal ou un collier semi étrangleur plutôt qu’un harnais. Le collier devra être positionné le plus haut possible sur le cou du chien.


Si votre chien tire en continue, suffisamment fort pour vous entrainer, mais pas assez fort pour détendre totalement l’élastique et revenir en arrière et s’il s’arrête de tirer lorsque vous vous arrêtez et reprend à tirer en continue lorsque vous repartez, vous devrez alors adopter, en plus de la technique des corrections, une autre technique d’utilisation qui consiste à lacher de temps en temps l’élastique et sans vous arrêter,changez brusquement à l’improviste, la direction de votre déplacement à l’opposé de celle de votre chien . Ce changement de direction doit être effectué d’un pas décidé sans nullement considérer la réaction de votre chien.( ne l’interpelez pas et ne vous retournez pas vers lui.) Votre chien se retrouvera alors a l’improviste derrière vous , constraint de vous suivre et de vous rejoindre. Quand il est a côté de vous, reprenez en main l’élastique et recommencez la technique des corrections, mais à peine il retire en continue changez de nouveau la direction de votre déplacement jusqu’a ce que votre chien se déplace à coté de vous sans tirer et tourne souvent sa tête vers vous durant sa promenade.

Cette technique a pour effet de surprendre et désorienter votre chien pour reconcentrer son attention durant la promenade sur votre volonté de conducteur ( chef de meute ).

3) Démonstration d’une force supérieure à celle du chien.
Quand votre chien est trop agité ou nerveux et tire très fort sur sa laisse, arrêtez vous immédiatement avec une bonne position de stabilité du corps (la bonne position est : une jambe tendue en avant et l’autre jambe légèrement  pliée, le plus en arrière possible, avec le buste incliné en arrière et tous le poids du corps appuyé sur la jambe arrière).
Laissez partir et tirer votre chien en lâchant  l’élastique tout en faisant glisser votre laisse dans la main qui le tenait. Pendant que le chien tend l’élastique, maintenez cette position en tenant fermement votre laisse  avec les deux bras tendus en avant.
Quand le chien a étendu l’élastique au maximum de sa force (et avant qu’il retourne tout seul en arrière), tirez fort sur sa laisse avec les deux bras.

Votre chien reviendra alors en arrière au pied, avec le double de force et de rapidité que celle avec laquelle il a tiré.Vous pouvez aussi ajouter à ce geste une parole d’ordre de rappel au pied, prononcée  avec un ton de voix ferme et autoritaire.Répétez l’opération à chaque fois que votre chien défie votre autorité de chef de meute en tirant fort sur sa laisse. Cette technique d’éducation est particulièrement  adaptée pour tous les chiens têtus qui tirent en continue sur leurs laisses et pour tous les chiens dominants.

Elle se base sur le principe psychologique  du rapport dominant dominé entre le maître et le chien, sans aucune agressivité ou violence de la part du maître et sans provoquer aucune douleur ou traumatisme sur le chien. Attention : si votre chien tire un jour en sautant dressé sur ses deux pattes arrières,  ne tirez jamais vers le haut, sur sa laisse, mais toujours vers le bas. Vous risqueriez alors, de lui faire mal en le faisant  retomber avec violence sur le dos, (voir rottweiler sur vidéo de démonstration : A ne pas faire !!).

Pourquoi un chien tire en laisse et n’obéit pas à son maître.

Il faut tout d’abord comprendre les comportements et la façon de penser instinctive et primitive d’un chien,  très  différente mais plus simple que celle des humains. En effet, un chien, quelque soit sa race, se considère au sein d’une famille d’accueil comme au sein d’une meute de loups, composée de différents  membres. Le chef de meute, les dominants, les grégaires et chaque individu a un rôle bien défini au sein de la meute. Le chef de meute commande, il correspond toujours au loup dominant le plus fort, le plus résistant, le plus persévèrant et  le plus intelligent de la meute. La survie de la meute en dépend, considérant que c’est lui qui prendra toutes les décisions pour la meute et que tous les autres membres lui obéiront.

Les autres loups dominants obéissent tous au chef de meute mais dominent les autres membres de la meute. C’est l’un d’entre eux qui prendra un jour la succession du chef de meute, c’est pour cela que cycliquement l’un d’entre eux défie l’autorité du chef de meute. La survie de la meute en dépend également, afin que la meute soit sûre que c’est toujours le loup dominant le plus performant qui est aux commandes de la meute. Les loups grégaires obéissent inconditionnellement au chef de meute sans jamais le défier. L’union faisant la force, c’est par leur nombre qu’ils donnent cohésion et puissance à la meute.

Considérant ces diverses caractéristiques des membres d’une meute de loups, votre chien évalue alors, selon le comportement de chacun des membres de la famille d’accueil, quel peut ou doit être son rôle au sein de sa meute. Si pour votre chien, vous n’ occupez pas avec évidence, par vos comportements, le rôle du chef de meute, il décidera naturellement d’occuper ce rôle vacant, indispensable au bon fonctionnement d’une meute. C’est alors que commenceront  tous vos problèmes relationnels avec votre chien, parce que vous ne voulez pas toujours faire ce qu’il veut et est (selon lui) en droit d’avoir en tant que chef de meute. Vous serez donc en conflit constant  avec votre chien, surtout durant la promenade, parce que les stimulations qu’il rencontre sont plus fortes et plus nombreuses que celles qu’il peut avoir à la maison. Ces pour ces raisons que votre chien tire continuellement en laisse et qu’il ne vous obéit pas souvent.

Reprendre le dessus sur son chien : devenir pour lui, le chef de meute.

Vous devez tout d’abord, mériter ce rôle aux yeux de votre chien, en lui démontrant que vous êtes en tous points supérieur à  lui : plus fort, plus résistant, plus attentif, plus persévérant et plus têtu que lui.

Cette nouvelle laisse éducative vous aidera dans cette tâche primordiale en créant l’illusion, que du jour au lendemain ,vous êtes devenu en tous points supérieur à lui, et donc plus apte que lui à commander la meute et à prendre toutes le décisions. Il commencera alors à vous obéir et ne contestera plus vos ordres et votre autorité en tirant sur sa laisse.
Vous devez également adopter de nouveaux comportements avec votre chien en imitant ceux d’un chef  de meute.

Voici quelques exemples à suivre afin d’envoyer un message cohérent à votre chien qui affirmera, selon sa façon de penser,  votre dominance psychologique sur lui et confirmera  votre rôle de chef de meute.

1) Durant les déplacements d’une meute de loups, le chef de meute se déplace toujours devant la meute pour donner  la direction et la cadence du déplacement à suivre. Il corrige instantanément toutes initiatives non désirées de tous membres de sa meute.

C’est pour ces raisons, qu’au début vous devez maintenir votre chien sur le côte ou derrière vous et jamais devant vous (voir «  position du chien » dans « les modalité d’utilisation pour l’éducation »). Vous devez également corriger instantanément votre chien lorsqu’il ne fait pas ce que vous désirez, (voir « correction  » dans « les modalités d’utilisation »).
Lorsque votre chien se comportera  comme vous le désirez, ou du moins lorsqu’il obéira instantanément à tous vos ordres, vous pourrez  alors lui donner plus de liberté de mouvement autour de vous durant sa promenade en lâchant l’élastique et en rallongeant sa laisse. Votre chien doit comprendre que vous lui accordez plus de liberté de mouvement, à la seule condition qu’il obéisse instantanément et inconditionnellement à tous vos ordres.

2) Quelques soient les circonstances, restez toujours calme et sûr de vous, comme le ferait  le chef d’une meute de loups.

Soyez toujours calme vigilant et prêt à réagir avec rapidité et fermeté.
Essayez même, avec intelligence, d’anticiper, la probable réaction de votre chien lorsqu’il s’approche d’une stimulation.  Cela vous évitera de vous faire surprendre et créera un lien plus intime de complicité et de compréhension entre vous et votre chien.

3) Le chef d’une meute de loups a le pouvoir et le devoir de calmer et tranquilliser tous membres de sa meute.
Quand votre chien a des réactions incontrôlées devant certains individus, objets ou autres animaux qu’il croise, ne luttez pas contre votre chien en l’éloignant de ses phobies, mais aidez le plutôt à les dépasser. Après l’avoir puissamment ramené en arrière (voir : démonstration de force dans modalités d’utilisation), calmez le en le répriment avec autorité et faîtes le s’asseoir ou se coucher devant vous, sans jamais le caresser (vous encourageriez seulement son agitation).Faîtes plutôt écran de votre corps entre lui et l’objet de son agitation, jusqu’à ce qu’il soit parfaitement calme. Vous pourrez alors le caresser, pour récompenser et encourager cette attitude calme et rémissible. Votre chien ne s’en portera que mieux.

4) Sur l’air de repos d’une meute de loups, le chef de meute se positionne toujours sur les endroits du terrain les plus élevés. Cette position stratégique lui sert pour mieux  contrôler sa meute et pour mieux avertir de loin un potentiel danger.
Pour cette raison, quand votre chien est à la maison, ne le laissez jamais monter sur les fauteuils, canapés ou lits sans votre explicite et préalable invitation à le faire (ce doit être toujours vous qui décidez et non lui ).

5) Le chef d’une meute de loups mange toujours le premier et ne laisse pas s’approcher, trop près de sa pitance, d’autres membres de sa meute avant qu’il ait finit  de manger.
Pour cette raison, mangez toujours avant de donner à manger à votre chien et ne le laissez pas s’approcher trop près de la table.Votre chien doit attendre calmement, son tour comme le ferait un grégaire devant son chef de meute, quand il mange. Tracez au sol une ligne imaginaire à une certaine distance de la table, qu’il ne devra jamais dépasser lorsque vous mangez.

6) Soyez enfin un bon chef de meute, qui donne à tous  les membres de sa meute ce dont ils ont besoins pour être heureux et fiers de faire partie de la meute.
N’oubliez pas que votre chien a d’autres nécessités que celles d’être nourri et de sortir pour faire ses besoin!!!
Quelque soit sa race ou sa dimension, pour être heureux et équilibré, votre chien à besoin :

A) d’exercices physiques quotidiens (courir/sauter/jouer)`
B) de sortir et de se sociabiliser avec d’autres chiens.
C) d’autorité et de règles à suivre.
D) de confiance, amour et affection (quand il se comporte bien).

Enquête comparative.

Les autres accessoires d’éducation : avantages et inconvénients.

Il existe de nombreux accessoires qui prétendent éduquer votre chien à ne plus tirer en laisse. Peu sont ceux qui fonctionnent et encore moins ceux qui ne provoquent pas des effets secondaires négatifs pour le maître ou le chien.

Collier chaine étrangleur : ce collier étrangle le chien lorsqu’ il tire. Quand il n’est pas parfaitement utilisé, le chien préfère souvent s’étrangler jusqu’à l’étouffement, plus tôt que d’obéir à son maître, surtout lorsque la stimulation devant lui est très forte. Les conséquences  sont souvent des problèmes graves à la trachée du chien .  Ce type de collier existe également dans une version encore plus dangereuse et  barbare avec des pointes à l’intérieur du collier, mais aussi dans une version plus soft avec une limitation de l’étranglement du chien : le collier semi étrangleur.  Cette dernière version est certainement la meilleur si l’on sait toutefois, bien s’en  servir.

Collier muselière licole ou alti : ce collier spécial à la forme d’une muselière tourne la tête du chien sur le côte en changeant sa direction et en lui tordant  le cou, lorsqu’il tire. Si vous avez la chance qu’il n’arrive pas à le retirer tout seul de son museau avec ses pattes avants, vous pouvez obtenir un chien qui arrête de tirer en laisse, mais seulement lorsqu’ il le porte . Le chien ne s’éduquera  pas et devra porter cet accessoire en promenade durant  toute sa vie. A peine vous le retirerez, il recommencera à tirer en laisse comme avant.

Harnais spécial anti-tirage : lorsque le chien tire, les  sangles du harnais coulissent sous ses pattes avant et resserrent son harnais sur sa cage thoracique en lui coupant le souffle. Comme pour l’exemple précédent, le chien peut arrêter de tirer, mais ne s’éduque pas et doit toujours le porter. Cet accessoire provoque souvent des irritations cutanées jusqu’au sang sous les pattes avant du chien.

Laisse munie d’un ressort métallique : aucune éducation, le chien continue de tirer. Le maître profite seulement d’un petit anti choc. Attention aux blessures sur les mains avec les crochets qui sortent du ressort. Ce type de laisse existe également dans une version avec un ressort en polymère à forme d’accordéon,  moins dangereux pour les mains mais toujours inefficace pour l’éducation.

Laisse faite avec un sandow élastique munit de deux poignées : cette laisse a tendance à s’user et à se détendre assez rapidement dans le temps, elle devra donc être changée tous les ans, si on veut conserver sa propriété élastique. Elle est assez performante pour tous ceux qui ne recherchent qu’une laisse anti-choc, à utiliser seulement sur des chiens énergiques et jamais sur des chiens dominants ou potentiellement agressifs. La longueur excessive du sandow (plus ou moins 90 cm qui peut se détendre jusqu’à presque 2 mètres) est particulièrement dangereuse si elle est utilisée avec des chiens puissants ou dominants. Lorsque le maître croise un autre chien, à la moindre distraction, la perte de contrôle  du chien est inévitable et peut s’avérer lourde de conséquences. De plus, quand le chien tire très fort, le revêtement du sandow, en nylon tissé, devient rigide et le maître est emporté derrière le chien comme avec une laisse normale. En conclusion : un bon confort anti-choc, sans éducation, à utiliser seulement sur un chien énergique mais docile qui ne tire pas trop fort sur sa laisse.

 Laisse lasso : cette laisse se finit par une partie qui coulisse autour du cou du chien en l’étranglant lorsqu’il tire, comme un collier étrangleur.  Heureusement cette laisse n’est utilisée que dans les expositions canines surtout pour sa praticité à mettre et à retirer rapidement sur le cou du chien (sur des chiens qui ne tirent pas souvent en laisse).

Collier électrique : même s’il est vrai que les décharges électriques ne sont pas dangereuses, elles sont néanmoins douloureuses et traumatisantes pour le chien qui peut parfois devenir fou, avec des réactions incontrôlées et parfois même  agressives. Avec ce dernier et barbare accessoire, jamais un maître n’obtiendra l’obéissance de son chien due au respect et à  la confiance pour son maître, mais seulement une obéissance basée sur la méfiance et la peur de son maître.( coût de 300  à 400 € )

La meilleure solution jusqu’à présent, restait encore de pratiquer un cours d’éducation canine.

Le coût de l’opération, non négligeable peut varier de 400€ à 800€ selon les écoles. Les résultats sont souvent impressionnants au sein de l’école, quand le chien se met psychologiquement en condition de travail et d’obéissance, lorsqu’il rentre sur le terrain de l’école et quand l’éducateur ( dominant ) est présent pour soumettre le chien et corriger les erreurs du maître.  C’est souvent tout une autre histoire lorsque le maître et le chien ont quittés l’école et se retrouvent dans la rue livrés à eux même. Le maître et le chien oublient peu à peu ce qu’ils ont appris  et le chien recommence souvent  à tirer en laisse.

Avec cette nouvelle laisse éducative, vous  pourrez enfin éduquer votre chien rapidement, sans trop de fatigue, à un prix abordable et sans danger ou douleur sur votre chien, tout en profitant d’un confort exceptionnel et immédiat durant la promenade.

Top